La République contre les Français

Dans son premier livre, sorti cette année chez Via Romana, Fiorina Lignier fait la démonstration du choix de la république de se positionner contre le peuple français, en comparant le traitement réservé aux racailles à celui réservé aux Français par les journalistes, les forces de l’ordre et le pouvoir politique. Extrait :

« Le 2 mars 2019, à Grenoble, deux « jeunes » (selon l’expression consacrée des médias) au guidon d’un scooter volé se tuent en tentant d’échapper à la police, ce qui va déclencher plusieurs nuits d’émeutes. Le traitement médiatique de cet événement a été tout autre que celui des Gilets Jaunes. Ces émeutes urbaines sont d’abord occultées, puis présentées de façon assez bienveillante. Les consignes données à la police pour contenir les violences ont été plus timorées. Contrairement aux interventions face aux Gilets Jaunes, il n’a pas été question d’aller « au contact ». Non, c’est l’emploi de la doctrine habituelle des forces de maintien de l’ordre : rester à distance, éviter les blessés. Il ne faudrait pas qu’un « jeune » du quartier soit gravement blessé. […] Le président Macron a eu l’idée d’un « plan banlieue ». A-t-il eu l’idée d’un « plan campagne » ? Non, jamais. Des milliards sont injectés dans la « politique de la ville » depuis des décennies, quand dans le même temps, la ruralité ne se voit proposer aucun plan d’aide. Là encore, l’Etat a fait un choix, et ce n’est pas nous qu’il a choisis. »