Lilian l’ingrat !

Oh bordel, l’ébène à lunettes a parlé. L’homme chocolat, boursouflé en col roulé, se plaint du racisme des Italiens. Rien à foutre, Ni Thuram, ni le journaliste de l’Equipe, ni moi-même sommes Italiens. Mais Thuram se plaint également du racisme des Français. Alors là, c’est gonflé comme les joues de ce hamster bouffi à coups de conférences données contre vingt mille euros ! Si les Français étaient racistes, ce joggeur à crampons n’aurait jamais eu de contrat, de carrière, de reconnaissance, ni sa thune de bâtard qui le place au-dessus de la quasi-totalité des Français sur lesquels il chie dès qu’un micro dégoulinant de gauchisme s’approche de ses grosses lèvres ridicules. La France est si peu raciste, que pas un média subventionné n’est pas antiraciste, pas un animateur télé, pas un dirigeant politique français. Mais Lilian ne s’arrête pas là ! Il annonce ensuite qu’en fait, c’est l’Europe qu’il n’aime pas, car elle serait raciste… quelle ingratitude ! L’Europe a développé l’Afrique, et je le déplore ! L’Europe a, la première, mis fin à l’esclavage, et je le déplore ! L’Europe a créé la plus belle compétition grâce à laquelle Thuram a gagné des millions, et je ne le déporte pas ! C’est dire si Thuram est un putain de sarrasingrat ! Je ne vais même pas m’arrêter à ce que maniocman dit sur les noirs qui « ne traitent jamais les blancs de cette façon », car là on est en phase, jamais des Thuram majoritaires ne nous accorderaient des logements, l’accès gratuit aux soins et à l’éducation, ni les allocations que les Européens leur assurent… en échange de rien ! Cet infâme mythomane conclut même en indiquant « l’Histoire le dit », certainement ne fait-il pas allusion au massacre des Afrikaners, ni à tous ces blancs qui ne meurent jamais vraiment « pour un regard » ou « pour une cigarette », mais simplement parce qu’ils ne sont pas de la même couleur que leurs agresseurs. D’ailleurs, après avoir tenté de déféquer sur les Italiens, puis sur les Français et les Européens, Lilian balance le fond de sa pensée et s’en prend « plus généralement » au « racisme » de la « culture blanche ».

Ian Stuart, un penseur bien plus brillant que Thuram, expliquait qu’au final, la couleur de notre peau est notre uniforme. Il avait raison, car Thuram, en essayant de faire de la peau des blancs un pyjama rayé, nous pousse à vouloir le nurembergiser. Cet épicé gogole voulait mettre un jeton dans la machine antiraciste, il vient de faire exactement le contraire. Du coup, finalement, loué soit Lilian !